Maroquinier des passionnés

FR | EN | CN

Maroquinier des passionnés

Nouvelle collection 2018 / 2019

Nahia

Connaissez-vous
Nahia?

La première création familiale, ce sac aux formes épurées contemporaines représente le chic discret du luxe Parisien avec une déclinaison en deux tailles lui permettant de devenir le must d’une soirée ou le compagnon d’une journée.

.
.
.
.
.

– NOS RECOMMANDATIONS –

Le
Savoir
       -Faire

Le savoir-faire d’une maison familiale française fondée en 1830 au cœur du Pays Basque et du Béarn. Sept générations d’artisans et d’entrepreneurs ont façonné
et innové au cours du temps des pièces uniques. La qualité, les matières et le style sont les points essentiels des créatrices. A cette ligne de maroquinerie s’ajoute les espadrilles « icones » d’une époque, qui sont le fil conducteur de cette saga familiale.

Le
Savoir
     -Faire

The cloth « Bascanaise », in cotton and linen, is quite unique, being supple, durable and waterproof. It is printed by the best French artisans bearing the highly coveted « entreprise du patrimoine vivant » accreditation. The methods used by these “living heritage” artisans require three successive printing processes to apply three different colours, a method known as “la lyonnaise”. The fabric is laid out on long heated benches, and the colours are applied using stencils. The fabric is thoroughly dried between applications, and finishing touches are applied by hand using fine paintbrushes. It’s a slow and exacting process which guarantees a result of lasting beauty.

– Une histoire de famille –

“Un Basque n'est ni Français, ni Espagnol ; il est basque et c'est tout”

- Victor Hugo -

1830 C’est au Pays Basque que le jeune Alexis Bascans fabrique ses premières espadrilles. L’espadrille est à cette époque dans une phase ascendante. Alexis va en profiter.

1841 Alexis et sa femme Rosalie vont installer leur atelier à Mauléon dans un premier temps. Après la naissance de leur fils Jean-Pierre, ils déménagent à Oloron Sainte-Marie et créent la « Manufacture Bascans ».

1895 Aléxis-Louis a repris la manufacture de ses parents et va la développer. L’espadrille est à la mode à Biarritz. Napoléon III et sa femme Eugénie y séjournent l’été dans leur villa (Hôtel du Palais). Le séjour impérial attire toutes les têtes couronnées et les riches touristes étrangers.

“Un Basque n'est ni Français, ni Espagnol ; il est basque et c'est tout”

- Victor Hugo -

1910 Création des ateliers de tissage Lartigue qui fabriquent de la toile à espadrilles et des bérets. Au fil du temps, va se développer une ligne de linge de maison basque. Ils fournissent la toile à espadrilles à la manufacture Bascans. Jeanne Bascans a pris la relève chez les Bascans, elle innove dans la création et les couleurs. Elle épouse Paul Lartigue en 1922.

2012 Gratianne et Amandine reprennent les rênes de la« Maison Bascans ». Nous sommes à la septième génération impliquée dans cette merveilleuse histoire. Entre la Vallée d’ Ossau et la forêt d’lraty, les racines de Gratianne sont bien ancrées dans cette région. Dans leur choix de création Gratianne impose cette emprunte basque chère à son cœur sur les différents modèles. Quant à sa fille Amandine elle apporte sa sensibilité aiguisée très parisienne.

2018 Ouverture de la première boutique Gratianne Bascans. savoir-faire

Follow Gratianne Bascans on Instagram

@Gratianne_Bascans

Maroquinier des passionnés

Maroquinier
des passionnés